Chronique d’album | Détroit – Horizons

detroitwall

(Date de sortie : 18 Novembre 2013)
Détroit Horizons ( Barclay/UMG)
Acheter l’album : http://amzn.to/1jhJUdk

Bertrand Cantat est l’ex-chanteur leader du groupe de Rock Français Noir Désir aux influences littéraires variées (Jim Morrison, Vladimir Maïakovski, Shakespeare, Arthur Rimbaud et bien d’autres), dissous en Novembre 2010 après vingt-cinq ans d’activité. L’objectif était donc pour Bertrand Cantat de revenir dans le milieu et d’avoir le courage d’affronter les choses ; car si ses fans guettaient les signes d’un retour officiel tout le monde ne l’attendait pas pour les mêmes raisons….
En co-écrivant les textes de “Droit Dans le soleil” (Wajdi Mouawad), “Terre Brûlante” (Claude Faber), “Glimmer In Your Eyes” et “Null and Void” avec (Olia Ougrik), Cantat décide de tenter l’aventure en duo avec un premier album intitulé << Horizons>>.


En Septembre 2013, Bertrand Cantat revient sous  le pseudo “Détroit” (en collaboration avec Pascal Humbert -ancien bassiste de Passion Folder) qui co-signe les musiques de l’album.
Une polka aux sonorités sombres, c’est avec cela que le duo présente son titre “Droit Dans Le Soleil” au public sur Youtube !
On aurait eu en effet du mal à imaginer une promo télé, comme Barclay le faisait à l’époque, du style “le leader de Noir désir revient” ou bien “Bertrand Cantat, le retour de l’homme pressé”, au risque de choquer l’opinion publique ; la maison disque a fait le choix de la discrétion en promouvant “Détroit” uniquement via internet, un site et une page facebook.
Un album qui aurait pu passer inaperçu s’il n’y avait pas ce public addict à l’artiste car on parle bien là d’addiction. Comment tenter un come-back et le réussir avec un passé comme le sien ? D’autres artistes auraient probablement échoué et n’auraient pas survécu à la <<déferlante médiatique!>>
Mais, si Bertrand Cantat a bien résisté, il a dû cependant y laisser une partie de sa santé mentale et émotionnelle.
Le titre “Horizons” (de l’album du même nom) en est la preuve, il évoque son expérience carcérale, les journées sans fin rythmées par la réalité du monde de la détention et sa frustration de ne pas pouvoir s’exprimer librement.
Avec “Sa Majesté” les mots prennent une tournure un peu plus direct“a crow for her Majesty, A bone to chew on for you and me” décrivent l’avalanche de propos tenus par certains médias qui manipulent (l’opinion), l’auteur va même jusqu’à s’inspirer de la mythologie grecque et faire référence au <<supplice de tantale>>.

Mis à part le très Rock et poignant titre “Le Creux De Ta Main” qui présente de fortes ressemblances avec la chanson “Lost” plus précisément dans la manière d’interpréter le texte (dans les hivers de glace et les étés de feux” vs lost “entre les dérapages et les lignes d’orages ), il n’y a pas vraiment de repères pour les fans de Noir Désir qui pouvaient s’attendre à un nouveau “Tostaky” ou à un “The Wound” revisité.
Ce neuvième titre (Le Creux De Ta Main avec sans doute le texte le plus abouti de cet album intimiste:les lignes/expressions <<à la gloire de l’étreinte et au cul de la pensée étroite et restreinte>>ou encore <<les Apôtres cyniques et rampants serviteurs>> détournées à Don Quichotte sont d’un réalisme frappant.
“Terre Brûlante”, avec ses lignes mélodiques étranges, nous plonge littéralement dans une atmosphère de transe chaotique <<des oiseaux morts, des soleils abîmés>> << de la tôle froissée de la chair minérale>>, une parenthèse instrumentale “Détroit 1” vient troubler l’ambiance et annoncer “Glimmer In Your Eyes” chanson en anglais bien construite à la Radiohead.
“Ange de désolation”
est la chanson la plus personnelle et la plus dérangeante de l’album qui déstabilise par son ambiguïté ! Est-ce un artifice littéraire ?
Deuxième titre en anglais, lui aussi très réussi avec un rythme accrocheur et électrique, “Null and Void” aux paroles très explicites, on se laisse facilement captiver par cette voix d’écorché vif !
L’album se termine par une reprise digne d’ “Avec Le Temps” de Léo Ferré.

L’essentiel de cet opus repose uniquement sur les textes, la musique n’a en effet ici qu’un second rôle, c’est juste un habillage d’effets…
Avec des lyrics d’une qualité remarquable, le projet musical “Détroit” est ambitieux et solide,il va certainement nous apporter beaucoup de choses dans le futur…

Seul petit bémol, Pascal Humbert aura du mal à s’imposer aux côtés d’une figure emblématique du Rock Français”.

Electrypop album reviews © 2014 all rights reserved

                                              “Comments are closed”