Chronique d’album – Tokio Hotel – Dream Machine

dream

    ©Starwatch Entertainment/Sony
(date de sortie le 3 mars 2017)
Acheter l’album : http://amzn.to/2n1jjK6

   Nightmare Machine

(synopsis)

Le groupe de Pop/Rock Allemand Tokio Hotel qui a connu la gloire au plus haut sommet en 2005/2006 avec des titres interpretés en langue Germanique, (ce qui rappelons le relevait d’un véritable exploit à l’époque) publie son sixième album studio le 3 Mars 2017!.
Tokio Hotel depuis quelques années maintenant s’exprime uniquement en langue Anglo-Saxonne depuis leur rencontre aves les Etats- Unis d’ Amérique et le Japon.

Nés au début des années 90 lorsque que le Punk Rock de Green Day & les Boys Band comme les New Kids On The Blocks, East 17Backstreet Boys et Take That occupaient le devant de la scène.
Alors adolescents, ils vont puiser leurs influences chez David Bowie, Marilyn Manson et Placebo.
Il y a douze ans, ils nous avaient d’ailleurs agréablement surpris avec des textes reflétant la mort, la superficialité et le psychodrame teenager….
Depuis “Humanoide” (2009) et “Kings Of Suburia” (2014) leurs textes (âge oblige) sont plus réalistes et les thèmes abordés sont: l’évasion, l’innocence, l’amour existant, la solitude et les méandres de l’existentiel.

                                                           “Nightmare Machine”

Après trois ans d’absence, Tokio Hotel revient sur la scène musicale Internationale avec son nouvel album intitulé “Dream Machine (Starwatch Entertainment/Sony)
Dès les premières écoutes “Dream Machine” nous plonge littèralement dans les années 80!.
La quatrième track “What If” avec ses synthétiseurs et Groove Box nous fait penser à des titres comme “I Just Can’t Get Enough” (1981) de Depeche Mode et “Thievs Like Us” (1983) de New Order avec une ambiance plus robotique à la Eurythmics, souvenez vous de “Sex Crime” (1984) et “Sweet Dreams Are Made Of This“(1983)…..

What If” (le premier titre extrait de l’album) est un morceau très entraînant et pourrait s’inscrire comme un des meilleurs titres jamais écrit par Tokio H.
Something New” qui évoque la solitude va se rapprocher de certaines ambiances sonores du duo Britannique Erasure, malheureusement la ressemblance va s’effacer après quelques minutes pour laisser place à un sosi raté du titre Sorry de Justin Bieber.
Dream Machine” (le sixième titre) se trouve être un morceau attrayant tant au niveau de l’écriture que de la production.
As Young As We Are” une pop ballad assez agréable à écouter sans néanmoins être novatrice sert de prélude au final et plaisant titre Stop,babe.
Malgré quelques titres plutôt bons, il faut  se rendre à l’évidence que l’on ne peut pas toujours avoir 16 ans (l’âge du chanteur Bill Kaulitz en 2005) et la magie d’hier n’existe plus aujourd’hui….

Les ‘Tokio Hotel’ qui auparavant nous avaient habitués à un Glam Rock Populaire prennent un virage à 180 degrés avec ‘Dream Machine’ et ils vont peut être  le regretter…..
L’influence du meilleur des années 80 et bien réelle cependant la direction artistique des titres à la base (textes et musiques) risque fort de détourner la <<fanbase>> du groupe.

Dream Machine“est un album intéressant du moins à moitié, connaissant les diffèrentes qualités vocales de Bill Kaulitz, on a le sentiment d’être un peu déçu….

Malgré cela Tokio Hotel reste toujours un groupe très attachant à travers les années même si il semble être curieusement en quête d’identité (aujourd’hui).

Dream Machine Top Tracks

1- What If
2- Dream Machine
3-As Young As We Are

©Electrypop 2017-All Rights Reserved